Lors de la tenue de la séance, il faut réussir à se détendre ( je sais facile à dire).

Avant la séance :

Il faut avoir préparé sa fiche de prép.et de séquence, mais surtout avoir préparé son matériel pour la séance.

Pour les photocopies : en prévoir toujours une ou deux en plus, si un élève abîme sa feuille ou s'il a besoin de recommencer.

Pour le matériel : le ranger en paquet pour le donner plus facilement aux groupes si besoin en fonction de la séance.

Préparer son tableau à l'avance. Ne pas hésiter à utiliser l'arrière du tableau si les élèves ne doivent voir les notions dès le début de la séance et le fermer dès que l'on en a besoin. Ou écrire sur l'avant et sur l'arrière et prévoir de fermer pour gérer les élèves qui auraient terminé afin qu'ils puissent enchaîner sans cacher les exercices des autres. Penser à utiliser des craies de couleurs pour préciser les sauts de ligne, le nombre de carreaux à laisser..., c'est très important pour les élèves de savoir comment présenter le cahier.

Réfléchir au placement des élèves dans la classe. Faut-il changer la disposition? Ou garder la même pour ne pas les changer? En fonction de mon activité est-il plus facile de les mettre en îlots, par 2, en U... Il faut y réfléchir pour expliquer son choix durant l'entretien après la séance. Faire attention qu'un élève gaucher ne soit pas mis à droite d'un droitier sinon ils vont se gêner en écrivant.

Si durant la séance les élèves utilisent un ordinateur, il faut vérifier en amont que tout fonctionne. Même chose si utilisation d'un TBI ou d'un vidéoprojecteur, il faut tout vérifier et tout mettre en place avant l'arrivée des élèves.

Il faut vérifier les affichages et le cahier journal.

Durant la séance :

Il faut réussir à se détacher de sa fiche de prep., afin de rebondir le plus rapidement possible à l'évolution de la séance. Le plus important est le moment présent, on ne peut pas tout prévoir (les réactions des élèves, le fonctionnement des situations...).

Rendre les élèves actifs et réussir à s'effacer le plus possible (ne pas les abreuver de paroles).

Donner des consignes très claires et simples. Ne pas hésiter à donner des exemples concrets si la compréhension de la consigne n'est pas au rendez-vous.

Prévoir différents niveaux de difficultés des exercices et donner du plus facile au plus compliqué, afin que les élèves les plus en difficultés puissent démarrer.

Gérer le volume sonore. Ne pas laisser le niveau augmenter à outrance. Si le bruit nous gêne, c'est le signal pour intervenir. Faire stopper l'activité et faire un rappel sur le fait de chuchoter si nécessaire. Si pas d'évolution, stopper à nouveau. Ne pas crier cela ne changera rien. Partir sur une activité plus calme si aucune amélioration et si vraiment le volume est trop trop important, mais toujours sur la même notion.

Gérer l'hétérogénéité. Prévoir que certains enfants vont avoir fini plus rapidement que les autres et préparer des choses pour eux. c'est dans ces moments que l'on peut vite se sentir submerger. Ils peuvent aussi aller aider les camarades (tutorat par moment les enfants comprennent mieux quand ce sont d'autres enfants qui leurs expliquent..). Réflexion à la notion de groupe de besoins. Possibilité de proposer des travaux différents en fonction des groupes. Réfléchir aussi à la constitution des groupes (pourquoi tel enfant avec tel autre...?).

Gérer le rangement du matériel. Faire ranger les feuilles dans un classeur ou trieur, les stylos dans la trousse...

Avoir un phase bilan en fin de séance, avec un rappel de la notion étudiée (si possible par les élèves).

Après la séance :

Il faut être capable d'analyser sa séance (points positifs et négatifs) :

- Je conseille de commencer par les points négatifs. Dire ce qu'il aurait fallu faire à la place ou ce que vous comptez faire la prochaine fois. Essayer d'analyser pourquoi cela n'a pas fonctionné...

- Parler de la remédiation pour la prochaine séance pour certains élèves qui n'ont pas compris cette fois-ci.

- Finir par les points positifs. Ne pas oublier de parler de la tenue de la classe.

 

 

Pourquoi être maîtresse d'accueil ?

J'ai donc deux stagiaires qui sont venues en observation durant toute une journée. Puis, elles sont revenues pour 15 jours et durant cette période elles ont mené 3 séances chacune.

Je trouve cette situation très enrichissante. Cela me permet de voir mes élèves d'une autre manière (en position d'observation). Je peux observer leurs comportements, et leurs attitudes face à un autre adulte.

Cela me permet d'avoir aussi un retour critique sur ma manière d'enseigner et cela m'oblige encore plus à me remettre en cause.

 

Analyse de séance

A la suite de leurs séances, nous effectuons un debriefing d'une petite heure environ.

Ma première question est toujours :

Quel est ton ressenti ?

Puis, je lui explique les notes que j'ai prise durant sa séance (environ deux feuilles simples).

Je commence par les points positifs aussi bien dans la tenue de la séance que dans le contenu.

J'insiste sur la voix (pas trop forte, ni trop basse), l'énergie, les déplacements, les échanges avec les élèves, la position par rapport à eux, l'assurance...

L'enchaînement dans les exercices, la gestion de l'hétérogénéité, l'aide aux élèves en difficultés, les relances positives, la clarté des explications, la gestion du temps, la passation des consignes...

Nous discutons de la fiche de préparation, des objectifs et de la fiche de séquence.

Je termine toujours par des notions positives et des pistes pour la séance suivante. Je précise que l'on apprend toujours quelque soit l'ancienneté dans le métier et que le plus important est d'être capable d'analyser sa séance. Il arrive à tout le monde de rater une séance, le plus important est de comprendre pourquoi et d'y remédier la séance suivante.

Le plus important pour moi est la tenue de la classe. Si on arrive à tenir la classe il est plus facile de faire passer son contenu. Si on est dépassé par ses élèves même si on a un très beau contenu, il ne passera pas.