Les quatre types de dictées

1/ La première semaine, les élèves font une dictée flash le lundi, le jeudi et le vendredi sur le cahier du jour. Après avoir écrit la dictée sur le cahier, ils négocient avec leurs voisins (discussion entre eux pour savoir comment s'écrivent les mots et ils doivent justifier). Ils écrivent au crayon à papier s'ils veulent changer quelque chose après négociation. Ensuite, nous corrigeons tous ensemble au tableau avec les explications des élèves. Chaque enfant épèle un mot et je l'écris au tableau.

S'ils ont une erreur, ils se corrigent au vert sur la grosse ligne. Si les mots écrits au crayon à papier sont faux, ils les gomment.

Le vendredi, les élèves relisent la dictée du jeudi sur le cahier du jour en insistant sur les mots notés en vert. Ensuite, ils réalisent la dictée finale sur une feuille de classeur. Cette dernière dictée est un mélange des  trois dictées de la semaine. Je relis deux fois la dictée. Puis, ils se relisent individuellement et quand ils sont prêts ils posent la feuille dans la bannette.

Je rends la dictée dès le lundi. Ils collent le papier avec la correction juste en-dessous. Ainsi, ils peuvent se corriger au vert, avant de la ramener chez eux et de la faire signer par leurs parents.

A la prochaine dictée flash, ils retournent la feuille de classeur avant d'écrire.

2/ La deuxième semaine, le lundi, ils découvrent l'autodictée qui est en lien avec les cours d'histoire, de sciences, de géographie ou d'éducation morale et civique. L'autodictée est écrite au tableau et pendant 20 minutes on travaille sur la mémorisation. Au fur et à mesure, j'efface les mots et ils doivent les retrouver. Après, ils écrivent la dictée sur le cahier du jour.

Je distribue l'autodictée que les élèves collent sur une feuille de classeur avec la date du vendredi dans la marge. Puis, ils se corrigent au vert.

Ils ont jusqu'au vendredi pour l'apprendre. Le moment venu, ils devront la réciter (comme une poésie) sur une feuille de classeur, je ne dis absolument rien.

Je la rends dès le lundi et les élèves ressortent la feuille de classeur avec le papier de l'autodictée et ils se corrigent au vert.

3/ Lors de cette même semaine, le mercredi, on travaille sur une dictée préparée. Elle est écrite au tableau avec des erreurs (notamment sur les notions travaillées en grammaire, vocabulaire, conjugaison et orthographe). Ils viennent quatre par quatre pour corriger les erreurs avec une craie de couleur et surtout ils doivent justifier leurs choix. Tous les élèves doivent venir au tableau.

A la fin, possibilité d'indiquer par des bâtons le nombre d'erreurs qu'il reste par ligne pour les aider. Quand la correction est terminée, ils disposent de deux minutes pour la relire en insistant sur les mots en couleurs. Puis, je ferme le tableau et ils font la dictée dans le cahier du jour. A la fin, j'ouvre le tableau et ils se corrigent au vert.

Le jeudi, ils réalisent la dictée préparée sur une feuille de classeur.

Je la rends dès le lendemain avec le papier de correction à coller en-dessous. Ils doivent se corriger au vert.

4/ Ils réalisent une dictée non préparée une fois par période.

Les dictées sont écrites au temps étudié au même moment en conjugaison, par conséquent au présent en début d'année.

Pour la notation, je note sous forme de pourcentage de réussite. Je compte le nombre de mots dans la dictée et le nombre d'erreurs, afin d'obtenir le pourcentage.

Depuis que je fonctionne ainsi les élèves ont nettement progressé.