Règle d'or : Il faut redonner confiance en lui à un élève dys.et ensuite il aura le goût d'apprendre.

A l'inspection académique il y a une personne responsable des dys., elle peut venir prendre un ou deux élèves en classe pour travailler avec eux. Cette année, elle vient tous les mercredis dans ma classe. N'hésitez pas à prendre contact.

La police pour les dys

Voici un exemple d'utilisation de la police OpenDyslexic

Espacer les textes, écrire en 14 et ne pas hésiter à doubler les interlignes et les espaces entre les mots.

OpenDyslexic est une nouvelle police de caractères libre de droits destinée spécialement aux dyslexiques.

 https://opendyslexic.org/download/

 Mais chaque élève dys étant différent, il faut proposer différents types de police (Arial, Cosmic...) et chaque enfant choisira celle qui lui convient le mieux.

 

 

 

Police Opendyslexic

Voici des exemples de petites phrases avec OpenDyslexic, Arial et Calibri à vous de vous faire une opinion.

 LireCouleur : une application pour aider à lire et à écrire grâce au traitement de texte

 LireCouleur est un ensemble d’outils destiné à aider les lecteurs débutants et dys. à décoder les mots en utilisant les principes de la lecture en couleur. Les sons d’un texte sont mis en couleur pour une meilleure perception.

A chaque son correspond une couleur ou une typographie particulière. Les lettres muettes sont atténuées.

De façon pratique, LireCouleur est une extension OpenOffice.

LireCouleur permet de :

- choisir les phonèmes à mettre en évidence ;
- faire apparaître les lettres muettes ou caduques avec une typographie particulière ;
- colorier les sons des phonèmes sélectionnés ;
- mettre en évidence les confusions possibles entre b/d et p/q

- segmenter les mots en syllabes et alterner la typographie de chaque syllabe (mode dys.) ;
- segmenter les mots en syllabes et souligner les syllabes (exemple ci-dessous).

Pour en savoir plus et télcharger : http://lirecouleur.arkaline.fr/comment-ca-marche

 

 

Bracelet d'écriture

Bracelet d'écriture

Pour les dys ayant des problèmes d'écriture(dysgraphique et dyspraxique), vous avez une image juste en-dessous, d'un outil proposé par une ergothérapeute afin de faciliter le geste et la tenue du crayon. Il permet d'avori très rapidement une nette amélioration (avec un suivi chez l'ergothérapeute en même temps bien évidemment).

Voici l'outil proposé par l'ergothérapeute pour facilité l'écriture.

Les caches

Des modèles de cache.

Utiliser des caches pour la lecture pour la faciliter et éviter les sauts de ligne (très facile à construire, on évide une partie intérieure ou on met une flèche voir la photo).

Ils évitent les sauts de ligne qui sont très fréquents chez les dys.

Les élèves peuvent les colorier et les dessiner comme ils le souhaitent avant de les plastifier.

Matériel pour faciliter la copie

Mettre un support incliné pour poser les manuels et ainsi faciliter la lecture. Si juste une feuille, il vaut mieux préférer un tout petit support (comme sur la photo juste à côté) pour ne pas encombrer le bureau qui est parfois petit.

Le passage du livre au cahier est plus facile que du tableau au cahier (problèmes de repère avec les yeux dû au fait de lever et de baisser la tête).

Les outils pour la géométrie

Pour les dys ayant des difficultés dans l'utilisation de la règle et du compas, il existe de nouveaux outils adaptés. Une règle avec une ventouse ou une poignée (différents types) pour faciliter la prise en main et un compas :

http://www.hoptoys.fr/developper-ses-competences-de-vie-pratique/regle-avec-poignee-30cm-p-201.html

http://www.hoptoys.fr/mathematiques-formes-couleurs/compas-bullseyes-p-2674.html

Avant d'acheter ce type de compas, il faut d'abord essyaer de mettre une feuille de liège sous la feuille de l'élève. Elle permettra au compas de s'enfoncer davantage et par conséquent de ne plus bouger ce qui est un gros problème pour les élèves dyspraxiques. De plus, le centre du cercle sera plus marqué et donc plus facile à retrouver.

Règle avec poignée

Compas

Les aides pour les dys

Pour cela il faut trouver des exercices adaptés pas trop longs, pas trop faciles ni trop difficiles. Chaque enfant dys est différent, il faudra donc adapter en fonction de chacun. Mais certaines aides peuvent convenir à beaucoup d'entre eux. En voici quelques-unes.

1/ Proposer un sous-main contenant des aides pour les élèves en fonction des difficultés (notamment les tables, les lettres minuscules et majuscules, les jours de la semaine et les mois...). Pour mes élèves, j'ai fait une partie verte pour les mathématiques (car les feuilles de cours sont vertes) et une partie blanche pour le français (comme les feuilles de cours).

2/ Interroger à l'écrit puis aussitôt à l'oral lors d'une évaluation (mettre la note écrite et orale) en histoire, géographie, sciences et anglais.

3/ Réduire les exercices et laisser parfois plus de temps.

4/ Limiter les choses écrites (poésies, les cours...).

5/ Réduction des dictées et même dictées à trous (au brevet les élèves dys ont une dictée à trous).

6/ Pour les dysphasiques (travail sur des thèmes : légumes, fruits..., pour acquérir du vocabulaire), utilisation d'un répertoire avec des images à côté des mots.

Ainsi qu'un travail sur un son par semaine et l'utilisation de deux sites sur internet "apprendreàlire" et "maxetom". Chaque jour les élèves vont sur ses sites pour travailler sur le son de la semaine (exercice ludique et facile d'utilisation). Le lundi, ils doivent trouver 7 mots contenant le son de la semaine, les écrire dans le répertoire (mettre la photo à côté) et les apprendre pour la dictée du vendredi. Il faut aussi écrire une phrase contenant des mots avec ce son.

Utilisation de drôle de bobines une fois par semaine, lire le texte et le dessiner (travail sur les différentes parties du visage).

Travail sur l'oral et la verbalisation.

7/ En fonction des enfants, choisir une couleur de papier. Certains sont plus à l'aise avec des feuilles bleues, vertes...

8/ Trouver des activités décrochées quand l'élève sature (temps de concentration parfois faible) et quand la fatigue s'installe. Utilisation de l'ordinateur et du plan de travail.

9/ Les cartes mentales sont bien pour les dyslexiques et les dysorthographiques, mais elles sont trop compliquées pour les dyspraxiques (ne pas faire des tableaux à double entrée).

10/ Donner un bagage lexical et même des structures de phrases pour les productions d'écrits.

11/ L'anglais est une langue très compliquée pour les dys, l'italien est la plus facile pour eux.

12/ Il y a des chansons en images sur internet pour faciliter la mémorisation.

13/ Il vaut mieux agrandir en 2 A4, plutôt qu'en A3.

14/ Il faut mettre les questions en premier dans les problèmes et en lecture.

15/ Il existe de plus en plus de livres audios dans les bibliothèques municipales.

16/ Pour un élève dyspraxique, il ne faut laisser que le stylo sur la table et enlever le matériel inutile. Et utiliser une trousse avec deux compartiments, afin de séparer les crayons des colles, ciseaux, taille-crayon...

17/ Numéroter les lignes ou les surligner par alternance de couleurs.

18/ En EPS, l'élève dyspraxique va avoir besoin de temps pour visualiser et analyser avant d'agir. Par exemple en escalade, il faut le laisser observer les prises avant de monter et lui demander de faire le parcours avec ses bras tout en restant au sol (imagerie mentale associée aux mouvements).

19/ Si vraiment on donne un tableau à double entrée il faut colorier les différentes colonnes en utilisant des couleurs différentes.

 20/ Avant de démarrer un exercice vérifier la compréhension et reformuler si besoin.

21/ Utiliser une colle de couleur pour que l'enfant puisse voir où il est déjà passé. Et ainsi rendre un travail propre.

Placement de l'élève en classe

Mettre les enfants dys face et proche du tableau (éviter les ilôts avec l'enfant de travers).

Parler face aux élèves dys. ils se concentrent très souvent sur les lèvres de la personne qui parle.

Si AVS, la mettre en face de l'enfant car beaucoup d'élèves dys. s'aident des lèvres pour comprendre ce que dit l'adulte.

Se mettre à hauteur de l'enfant quand on lui parle individuellement.